Tin Ngoại Ngữ

Les ambassadeurs de sept pays reçus par le pape

La diversité de la famille humaine a un rôle positif et constructif

Ambassadeurs du Yemen, de Nouvelle Zélande, du Swaziland, d'Azerbaijan, du Tchad, du Liechtenstein, de l'Inde © L'Osservatore Romano

« Je suis conscient de la diversité des pays que vous représentez et des différentes traditions culturelles et religieuses qui caractérisent l’histoire de chacune de vos nations », déclare le pape devant les ambassadeurs du Yémen, de Nouvelle Zélande, du Swaziland, d’Azerbaïdjan, du Tchad, du Liechtenstein et d’Inde. Il souligne « le rôle positif et constructif que revêt cette diversité dans le concert des nations ».

Le pape François les a reçus en audience, à l’occasion de la présentation de leurs lettres de créance, ce jeudi 14 décembre 2017, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique du Vatican.

Face aux « défis à la coexistence pacifique », il a affirmé que « le dialogue et la coopération » doivent être « le signe distinctif de toutes les institutions de la communauté internationale, comme de toutes les institutions nationales et locales, puisque toutes sont chargées de la recherche du bien commun ».

Les sept ambassadeurs étaient Yahia Mohammed Abdullah Al-Shaibi (Yémen), Andrew Jenks (Nouvelle Zélande), Sibusisiwe Mngomezulu (Swaziland), Rahman Sahib oglu Mustafayev (Azerbaïdjan), Amine Abba Sidick (Tchad), Prince Stefan von und zu Liechtenstein et Sibi George (Inde).

Voici notre traduction du discours en italien que le pape a prononcé devant eux.

HG

Discours du pape François

Excellences,

Je vous souhaite chaleureusement à tous la bienvenue, pour la présentation des lettres qui vous accréditent comme ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires auprès du Saint-Siège, de la part de vos pays respectifs : Yémen, Nouvelle Zélande, Swaziland, Azerbaïdjan, Tchad, Liechtenstein et Inde. Je vous prie de bien vouloir transmettre aux chefs d’État de vos pays mes sentiments de reconnaissance et d’estime, et de les assurer de mes prières pour eux et pour les pays qu’ils servent.

Au début de votre nouvelle mission, je suis conscient de la diversité des pays que vous représentez et des différentes traditions culturelles et religieuses qui caractérisent l’histoire de chacune de vos nations. Cela m’offre l’occasion de souligner le rôle positif et constructif que revêt cette diversité dans le concert des nations. La communauté internationale affronte une série de menaces complexes contre la durabilité de l’environnement et l’écologie sociale et humaine de la planète tout entière, comme les menaces contre la paix et la concorde qui découlent des idéologies fondamentalistes violentes et des conflits régionaux qui, souvent, apparaissent sous les dépouilles d’intérêts et de valeurs opposés. Toutefois, il est important de se rappeler que la diversité de la famille humaine n’est pas, en soi, une cause de ces défis à la coexistence pacifique.

Vraiment, les forces centrifuges qui voudraient diviser les peuples ne sont pas à rechercher dans leurs différences, mais dans l’échec à établir un parcours de dialogue et de compréhension comme le moyen de réponse le plus efficace à ces défis.

Votre présence même ici est un exemple du rôle-clé que joue le dialogue pour permettre à la diversité d’être vécue de manière authentique et dans l’intérêt réciproque pour notre société toujours plus mondialisée. Une communication respectueuse conduit à la coopération, surtout en favorisant la réconciliation là où elle est le plus nécessaire. Cette coopération, à son tour, est une aide à cette solidarité qui est la condition pour faire grandir la justice et pour le respect dû de la dignité, des droits et des aspirations de tous. L’engagement pour le dialogue et la coopération doit être le signe distinctif de toutes les institutions de la communauté internationale, comme de toutes les institutions nationales et locales, puisque toutes sont chargées de la recherche du bien commun.

La promotion du dialogue, de la réconciliation et de la coopération ne peut être considérée comme acquise. L’art délicat de la diplomatie et le travail ardu de la construction d’une nation doivent toujours être appris de nouveau par chaque nouvelle génération. Nous partageons la responsabilité collective d’éduquer les jeunes à l’importance de ces principes qui soutiennent l’ordre social. Transmettre ce précieux héritage à nos enfants et petits-enfants non seulement assurera un avenir pacifique et prospère, mais satisfera aussi les exigences de la justice intergénérationnelle et de ce développement humain intégral auquel ont droit tous les hommes, femmes et enfants.

Chers ambassadeurs, au moment où vous assumez vos hautes responsabilités au service de vos nations, je vous assure de l’assistance des différents bureaux du Saint-Siège. Je formule mes meilleurs vœux pour votre important travail et j’invoque volontiers sur vous, sur vos familles et sur tous les citoyens de vos pays, l’abondance des bénédictions divines. Merci.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

Khách truy cập

Hôm nay: 1825

Hôm qua: 6172

Số Lượt Truy Cập: 19321312

Currently are 156 guests and no members online

Kubik-Rubik Joomla! Extensions